Foire au mouton1

Cette journée d’excursion est de loin un des souvenirs forts de ce voyage (avec le mariage traditionnel bien sûr). Chefchaouen est un bijou au milieu de nulle part qu’il ne faut pas manquer  mais j’ai aussi beaucoup apprécié la découverte des zones rurales montagneuses que nous avons traversées pour atteindre Chefchaouen. J’ai découvert des choses que je n’aurais pas soupçonnées.

Le voyage à travers la région de Tétouan

Pour faire le trajet de Tanger à Chefchaouen (si vous n’avez pas voiture), il faudra prendre des bus. Le premier jusqu’à Tetouan et le deuxième jusqu’à Chefchaouen. Je pense que vu le trajet et la route, il n’est pas possible de faire l’aller et le retour en une journée. Heureusement, nous avions un bus privé qui nous a emmené de Tanger directement à notre destination, ce qui nous a permis de faire le trajet et la découverte en une journée.

Les 3 heures de route ont pu paraitre longues pour certains de mes compagnons de voyage mais je n’y vu que l’occasion de découvrir un autre monde, une autre culture. Le Maroc est plein de paradoxes et le visage que j’ai découvert pendant cette excursion m’a fait prendre conscience de la réalité. Une réalité qui montre le développement d’un pays à deux vitesses. Le fleurissement des immeubles bétonnés dans les villes et la vie au coeur de la tradition dans les campagnes. On parle d’une économie à deux vitesses mais ici, on parlerait plus d’une économie et d’un développement à deux vitesses.

J’ai découvert des villages de petites maisons blanches parsemées dans la campagne accompagnées d’une mosquée blanche (elle aussi) aux contours verts où les habitants vont avec leur âne chargé de bidons en plastique chercher de l’eau au puits le plus proche. J’ai vu des femmes laver leur linge dans ces puits. J’ai vu des femmes en tenue traditionnelle bêcher leur jardin ou arracher les mauvaises herbes à la main. Des choses que l’on ne voit plus par chez nous.

 

femmes- Vache1

La culture au coeur de zone rurale

Le voyage de Tanger à Chefchouaen se fait à travers la région montagneuse de Tétouan, une région désertique où les gens vivent de leur jardin et de leurs bêtes. Les traditions règnent dans cette région où les femmes en charge des cultures de légumes, plantes et fruits portent toujours la tenue traditionnelle du pagne rouge et du chapeau de paille orné de pompons de couleurs: certains bleus foncés, les autres multicolores.

Nous sommes passés sur cette route un vendredi. Bien que ce soit le jour de repos pour les musulmans, j’ai été surprise de l’activité que nous avons pu voir: le marché aux moutons, les évènements dans les villages, la vente sur le bord de la route de pains, de légumes ou d’oignons roses par les femmes et des stands de poterie traditionnelle tenus par les hommes.

Au final on en voit des choses en passant sur une route! Il suffit de faire un tout petit peu attention aux images qui défilent rapidement devant vos yeux. Un petit bout de culture et de mode de vie local.

 

vente d'oignons roses sur la route1

Une anecdote royale

Pendant tout le trajet nous avons passé des ronds-points flambant neufs ornés de grands drapeaux marocains (pas des petits drapeaux, non,non, des GRANDS drapeaux marocains) et en plus de ces drapeaux, chaque rond-point avait son lot de gendarmerie royale. Quel honneur! 😉 Ah, non en fait ce n’était pas pour nous. On nous a expliqué que les drapeaux et la gendarmerie sont ici pour faire la circulation et veiller à ce que le roi qui actuellement est dans la région n’ait pas d’accident. J’espère qu’il était vraiment sur la route à ce moment là sinon c’était de la mobilisation de troupe pour pas grand-chose. Mais les locaux sont vigilants car s’ils ont la moindre altercation avec la gendarmerie cela peut leur coûter très cher (leur permis par exemple).

Quelle image amusante de se souvenir d’une vieille dame en tenue traditionnelle tirer son âne chargé de bidons d’eau à travers ce rond-point sous les yeux de la gendarmerie royale dans leur tenue bien amidonnée et leur grands gants blancs.

Rond Point

La médina bleue au coeur de sable

Les quelques villes que j’ai visitées au Maroc (des grandes villes) ont des abords et une ville nouvelle peu attrayants en général. Ils sont constitués de grands immeubles, de grands boulevards. En un mot, tout est surdimensionné par rapport aux médinas toutes étriquées et sillonnées par leurs petites ruelles charmantes.

La médina bleue de Chefchaouen au MarocEpicerie de Chefchaouen au Maroc

Mais Chefchaouen est une ville différente. C’est une ville aussi belle de l’extérieur que de l’intérieur. Les rues sont soignées, de taille raisonnable et décorées avec des fleurs. Les bâtiments sont jolis, il y a beaucoup de bâtiments officiels de la région. C’est peut être le pourquoi du comment.

Mais nous sommes allés à Chefchaouen pour une raison bien précise: découvrir sa médina et sa kasbah, un quartier bleu magnifique au coeur couleur sable. Contrairement à d’autres destinations touristiques, personne ne viendra vous importuner. La découverte de la médina est donc tout à fait paisible.

Porte d'une maison dans la médina de ChefchaouenChefchaouen la bleue au Maroc

Et quel bonheur de se balader dans ces rues bleutées! Vous trouverez de nombreuses boutiques d’artisanat d’art et vous serez très certainement accueillis par un des chats de la médina dormant sur le palier. Les locaux sont très agréables.

Si vous rentrez dans la médina depuis la porte Bab El Ain, suivez la route et montez jusqu’à la place Outa El Hammam. C’est une place très touristique mais  vous y trouverez la kasbah. Pour 20 Dirhams (à peine 2 euros) vous pourrez visiter son jardin, son petit musée et monter sur ses défenses pour y voir les toits bleus de la médina. Le bâtiment a très bien été rénové. Il faut que vous sachiez qu’une kasbah est construite à partir de paille et d’argile. Elle ne dure donc pas dans le temps et doit être entretenue très souvent.

Chat de la médina de Chefchaouen au Maroc

Continuez votre chemin dans les ruelles qui montent au bout de la place à gauche pour atteindre la porte de la médina donnant sur le cours d’eau Ras El Ma. Il y a de jolies terrasses donnant sur l’eau à cet endroit.

Chefchaouen est vraiment le paradis des photographes. Il y est très facile de prendre de jolis clichés alors n’oubliez pas votre appareil photo!

Note de voyage: nous n’avons pas visité Tetouan à cause de notre temps limité mais on m’a dit que la médina est très belle. Cela vaut peut être le coup de s’arrêter pour y jeter un oeil si vous avez le temps!

La Kasbah de la Médina de Chefchaouen au Maroc Au détour d'une ruelle de la Médina de ChefchaouenJardin de la kasbah de Chefchaouen au Maroc