Tagine de bouc au miel. pruneau et amande

Je vous sens sourire et bon, je vous comprends. J’aurai aussi rigolé si on m’avait dit qu’il fallait gouter le tagine de biquette du restaurant. C’est le seul mot qui est sorti de ma bouche quand il a fallu que je traduise le mot chèvre de l’anglais au français depuis mon Lonely planet aux gens qui étaient avec moi.

Au moins, je les ai fait rire. Mais je n’était pas loin quand sur le menu en français du restaurant, j’ai lu tagine de bouc… 😉

Mon plat préféré de ce voyage a donc été, le tagine de bouc au pruneau, amande et miel. Une combinaison qui apparait un peu sucrée mais qui en vérité complète très bien la viande de bouc. Cette viande était fondante, un peu grasse à mon goût mais une combinaison de viande et d’ingrédients qui fonctionnent bien!

Ce tagine de bouc, je l’ai dégusté dans un restaurant (le Morisco) sur la place Outa El Hammam juste en face de la magnifique Kasbah de Chefchaouen. Je n’aurai pas choisi un restaurant sur une place qui a des restaurants à la chaine qui ressemblent plus les uns que les autres à des attrapes touristes mais grâce aux bons conseils de mon guide, j’ai pu emmené tout notre petit groupe vers le bon restaurant.

Le coucous géant du Morisco à Chefchaouen

Le Morisco restaurant place de la Kasbah à Chefchaouen

Ce restaurant est un bon souvenir pour le tagine de bouc mais aussi pour tout le reste. Pour commencer, c’est la première fois de ma vie que l’on me dit à l’heure du déjeuner que nous devrons attendre 30 minutes que les serveurs reviennent de prier pour être servi (on était un vendredi). C’est aussi la première fois, que je peux manger sur une terrasse de toit avec une vue aussi belle sur une kasbah. Et surtout, nous avons eu une animation de haut niveau par la famille de chats du restaurant. Les deux chatons que nous avons nommé cochonou et popole, nous ont bien tenu compagnie pendant les 30 minutes d’attente.

Si vous allez au Morisco le vendredi, vous pourrez aussi profité de leur couscous au boeuf ou au poulet. Je garantis que vous n’aurez plus faim après une assiette pareil!

Après ce festin (entrées, plats et boissons), nous étions plus que repu et notre porte monnaie ne nous en a pas voulu un seul instant. La note s’est élevée à 75 dirhams par personne ce qui fait environ 7 euros… Bien moins cher que tous les restaurants de Tanger que nous avons testé (certains au niveau des prix français).

Pour conclure, le Morisco à Chefchaouen m’a offert mon meilleur souvenir gustatif de ce voyage pour moins de 10 euros… Que demander de plus? Impossible!

Popole du restaurant Morisco à Chefchaouen2014-09-12 13.46.06