Les mûr de la Kasbah de Tanger

Je ne serais peut être jamais venue à Tanger si cela n’avait pas été pour le mariage d’une amie. Quel dommage de ne pas découvrir une ville comme celle-ci.

L’arrivée en avion sur l’aéroport de Tanger vous donne un aperçu du paysage local: la mer, le désert et des maisons qui poussent comme des champignons à droite, à gauche. Nous avions demandé à notre chambre d’hôtes, le Balcon de Tanger, de nous envoyer un taxi depuis l’aéroport et je ne m’attendais pas à me retrouver devant une Mercedes des années 80 qui tient avec des bouts de ficelles pour m’amener jusqu’à la médina de Tanger.

Nous avons traversé toutes sortes de quartiers (petits immeubles nouveaux, villas énormes, du désert, une zone commerciale avec un magasin géant de meubles au nom sonnant vaguement familier: KITEA ;)) avant d’arriver le long de la mer et de rentrer dans la médina par le Bab Marsa. La Mercedes s’est retrouvée coincée dans une rue montante dans laquelle je ne me serai jamais aventurée en voiture. Il n’y avait quasiment pas de place pour les passants entre la voiture et les étals des magasins mais apparemment cela se fait.

Première expérience de la médina

Nous arrivons sur une toute petite place où le chauffeur nous dit que nous continuons à pied. Nous voilà dans une rue microscopique qui sent… mauvais et où je crois que je ne serai pas allée volontairement seule. C’est à ce moment là que je me suis dit que si le gars a voulu nous perdre, il a fait du bon boulot.

Nous voilà devant la grille d’une énorme maison qui apparait comme notre chambre d’hôtes et… nous voilà peut être au paradis.

Une maison de magazine de décoration sans aucun doute… Chaque étage possède son petit salon et des chambres magnifiques. On nous invite à découvrir la terrasse sur le toit et les quelques instants de doute dans cette petite rue non engageante, disparaissent en un quart de seconde. Après un thé et quelques délicieuses bouchées à l’amande et à la fleur d’oranger, nous partons à la découverte de la Kasbah.

C’est ainsi que l’apprentissage du Maroc commence. C’est un pays de contrastes qui sont à prendre ou à laisser. Mais c’est aussi ce qui fait son authenticité et tout son charme.

La Kasbah ou le coeur fortifié de la médina

La Kasbah est une zone de la médina a ne pas manquer. C’est une zone résidentielle où il y a très peu de magasins et seulement quelques cafés et restaurants qui souvent valent le coup. Quand vous serez sur la place en face du musée de la Kasbah, ne manquez pas le Salon Bleu par exemple pour prendre un thé ou un délicieux jus de citron sur une terrasse surplombant la médina et la mer.

Perdez-vous dans les petites rues pour découvrir de superbes maisons bleues, vertes et blanches, les maisons où ont vécu Matisse, Delacroix ou encore la maison de Renaud (oui, oui, le chanteur). C’est le paradis des photographes.

Si quelqu’un vous arrête en vous parlant de faits historiques de la médina et en vous disant qu’il travaille pour l’office de tourisme, dites lui fermement que vous avez un rendez-vous quelque part. Il est très insistant et même s’il vous dit qu’il ne veut pas d’argent pour vous montrer la médina, il vous en demandera. La médina est pas très grande. Vous ne pouvez pas vous perdre alors rangez votre carte et promenez-vous comme si vous connaissiez l’endroit pour ne pas vous faire importuner.

Quand vous êtes en tout en haut de la médina vers le Morocco Club (une maison banche avec des fenêtres vert foncé, prenez la sortie del Bab el Kasbah pour aller jeter un oeil au magasin de las Chicas. Une très belle maison où vous pourrez trouver des oeuvres de jeunes designers marocains, des vêtements très beaux et une terrasse très sympa pour prendre un verre. Les prix sont bien évidement élevés mais ils ont des petits cadeaux qui valent le coup (un peu plus de budget et une plus grande valise et la fièvre du shopping m’emportait)!

En redescendant par la rue de la Kasbah, vous rencontrerez sur votre droite un tout petit salon de thé, A l’Anglaise où vous pourrez  boire un grand jus d’orange frais, un délicieux thé à la menthe et des petits déjeuners pour quelques dirhams. La propriétaire possède toute la maison dans laquelle, elle a créé un B&B. Elle tient aussi ce petit salon de thé super charmant.

Le Gran Socco…

Si vous continuez sur cette route vous arriverez au Grand Socco ou la place du 9 Avril 1947 (son nom officiel). C’est sur cette place que vous trouverez des petits et des grands taxis pour vous balader dans le reste de la ville. Si vous faites des petits trajets dans la ville, prenez un petit taxi. Ils ont des compteurs et vous payerez exactement le déplacement. Les grands taxis (les Mercedes beiges) n’ont pas de compteur et vous payez un forfait. Il est plus intéressant de les prendre pour les grands déplacements.

Gran Socco de Tanger

Au Gran Socco, il y a plein de choses intéressantes à découvrir en particulier:

– « La rue des babouches » (c’est ainsi que l’on m’a présenté cette ruelle), c’est une petite allée extérieure où tous les étals vendent de jolies babouches de toutes les couleurs (prix conseillé d’environ une centaine de dirham pour des basiques, les bordées ou décorées peuvent montées à 150 dirhams). Je vous ai mis un point sur la carte pour trouver la rue.

– Le marché des marchandises générales et le marché au poisson. Vous trouverez une entrée le long du restaurant Art et Gourmet (une recommandation que malheureusement nous n’avons pas eu le temps de tester). Ce tout petit couloir réserve des surprises culinaires incroyables! Des marchands d’épices aux volaillers et bouchers, ce marché offre des couleurs fantastiques. Vous pourrez même rencontrer les petites dames en tenues traditionnelles venant vendre leurs légumes aux étals.

La halle aux poissons est immense comparée aux petites ruelles du reste du marché. Dans cette grande salle, il y a des dizaines de poissonniers présentant toutes sortes de pêche. Les poissons étaient tellement brillants, ils devaient être trop frais pour être mangés!

Recommandations de restaurants dans la médina

Je vous recommanderais deux endroits que nous avons aimés:

– Le Nabab : Perdus dans la médina, nous étions heureux que quelqu’un soit venu nous chercher à l’hôtel pour nous emmener directement là-bas. Le design du restaurant est superbe et le service très agréable. Pour 200 dirhams, vous pourrez profiter de leurs généreux trois plats. Nous avons dégusté une purée d’aubergine aux épices, un tajine de poulet au citron confit et aux olives et terminer par un thé à la menthe et une salade d’agrumes. Pour accompagner ce menu (et fêter notre première journée de « vacances »), nous avons gouté au gris marocain qui est un vin ni blanc ni rosé mais gris. Une découverte agréable pour se marier avec nos différents plats.

– Le restaurant de l’hôtel Nord Pinus: Le Nord Pinus est un très bel hôtel situé dans l’ancienne maison du calife dans la médina. Si nous avions pu, nous serions restés là-bas mais cet hôtel était un peu hors budget (170 euros la nuit) mais je n’ai pas pu résister à l’appel de leur magnifique terrasse et de leur restaurant (malgré le prix du diner: 30 euros pour le dîner). Depuis leur terrasse sur le toit, vous pouvez voir toute la ville de Tanger. Au coucher du soleil, la vue est incroyable! Nous nous sommes installés pour prendre un cocktail et nous serions bien restés pendant quelques heures dans leurs fauteuils confortables mais la perspective du dîner nous a fait changer d’avis.

Leur menu est simple et préparé avec les ingrédients du marché. Comme tous les restaurants offrant des menus du marché, quand ils ont plus d’ingrédients, les plats ne sont plus disponibles. Je n’ai dons pas pu manger leur entrée aux calamars. Cependant tous les plats ont ravis nos papilles. En particulier, le tajine d’agneau aux abricots et la pastilla de poisson! Le restaurant du Nord Pinus est un lieu exclusif qui nous a vraiment marqué.

Sur la carte suivante, vous retrouverez tous les lieux dont je viens de parler plus quelques lieux « point de vue sur la ville ou sur la mer ». Ils sont représentés par des petits sapins violets.