Burns Night est un peu la fête nationale « non-officielle » de l’Ecosse et pour cause, nous passons la journée à manger du haggis et boire du whisky. Oui, oui, true story! En vérité Burns Day a lieu chaque 25 janvier pour fêter l’anniversaire de la naissance du poète Robert ou pour les intimes, Rabbie Burns.

burnshead1

Qui est Robert Burns ?

Vous ne le connaissez pas? Quel dommage, ce poète bon vivant a inspiré plus d’un auteur! Mais en attendant, son poème le plus chanté, le 25 janvier, est son aude au haggis qu’il aurait griffonné sur un bout de papier pendant un « Sunday roast » (déjeuner du dimanche) à la vue de cette saucisse de tripe.

Le poème traduit en anglais (il a bien évidemment été écris en dialecte écossais) commence comme ça:

Fair is your honest happy face
Great chieftain of the pudding race
Above them all you take your place
Stomach, tripe or guts
Well are you worthy of a grace
As long as my arm

Le haggis était certainement un met qu’il appréciait beaucoup pour lui chanter de telles louanges!

Dans un autre registre, Rabbie Burns est aussi l’auteur des paroles d’une chanson que vous connaissez tous: « Ce n’est qu’un au revoir ». En gaélique, la chanson s’appelle: Auld Lang Syne. Burns a écris les paroles de cette chanson au 18ème siècle et depuis elle est devenue un incontournable des chansons populaires! Et un album de diamant pour Mr Burns! 😉

La traditionnelle Burns Night

Burns Day ou Burns Night est une bonne occasion pour sortir et participer à un ceilidh, une soirée gaélique où vous pourrez pratiquer la danse traditionnelle ou bien de manger des plats à base de haggis. L’année dernière, j’avais préparé un repas à la maison de plats écossais: un cullen skink (soupe de pommes de terre et de haddock fumé) et des petites croquettes de haggis. Hier, nous n’avons pas non plus manqué à notre devoir mais cette fois, nous avons fait dans l’original!

Présentoir à gateaux du salon de thé Lovecrumbs à Edimbourg

Fêter l’anniversaire de Robert Burns chez Lovecrumbs

Nous sommes allés prendre le gouter au salon de thé Lovecrumbs. Le Lovecrumbs est actuellement mon salon de thé préféré à Edimbourg. Je ne les ai pas encore tous testé (il me reste du chemin) mais le Lovecrumbs offre des gâteaux originaux et délicieux. C’est un endroit parfait pour y grignoter (de temps en temps) une petite douceur. Mais revenons à nos moutons, ce petit salon de thé charmant a joué la carte de Burns pour nous faire participer aux festivités d’une manière sympa. Ils ont préparé des gâteaux sur le thème du plat le plus typique d’Ecosse: le haggis, neeps et tatties (haggis, navet et patate)… Vous ne me croyez pas? Et pourtant si.

J’ai mangé une tarte au chocolat noir et au haggis. La voici:

Tarte au chocolat et au haggis

Pour accompagner cette tarte fondante délicatement parfumée aux épices de haggis, j’ai pris le thé qui m’a paru le plus adéquate: un thé à la châtaigne (super bon!). Alors cette tarte, elle est pas tout au haggis mais elle a été préparée avec du chocolat aux épices de haggis et c’est vraiment très bon. Pendant l’évènement  pour le lancement de la carte des chocolatiers d’Ecosse auquel j’ai participé l’année dernière, j’avais pu gouter à ce chocolat et il m’avait bien plu malgré des épices un peu trop marqué par rapport au chocolat mais là… Lovecrumbs a bien su maitriser son affaire et les parfums sont restés subtiles pour ne pas détruire le goût du chocolat. Au top!

Pour vous parler un peu plus de Lovercumbs, ce salon de thé est situé à quelques pas de Castle terrace, c’est à dire au pied du château d’Edimbourg. C’est un endroit très prisé. Il y est difficile de trouver une place pour s’y assoir et quand vous en trouvez une, vous devrez certainement partager avec quelqu’un d’autre. C’est un café typiquement hipster (comme il y en a beaucoup ici). Le mobilier est recyclé, les gâteaux présentés dans des armoires de grand-mère et le thé servi dans des tasses dépareillées. Un endroit où on a envie de s’installer pour un long moment avec une copine pour papoter.

Après notre après-midi gâteaux/marche à pied dans le centre ville, nous avons même profité d’un petit « dram » de whisky pour nous faire digérer nos excès et finir notre Burns Night comme il se doit!

Slainte!

Un petit dram de whisky pour Burn's Night