La Route du Sel sur les bords de Loire

Filet de bar Route du Sel

Article mis à jour le 16 Mars 2016

Le restaurant La Route du Sel, c’est un petit coup coeur gastro au bord de la Loire. Situé dans le petit village du Thoureil entre Gennes et St Mathurin, c’est un lieu idéal pour un déjeuner dominical suivi d’une jolie balade le long de la Loire.

Tout à commencé, il y a un peu plus d’un an, quand je préparais mon voyage à Angers, à la recherche de nouveaux lieux gourmands dans la région. Un aimable contributeur de la communauté Twitter m’indiqua la Route du Sel comme un petit nouveau de la scène gastro plein de promesses. J’ai discuté avec le propriétaire, un charmant British ayant élu domicile dans la région et qui a monté ce restaurant avec une « madame chef » ayant fait ses classes dans un grand palace parisien. Cela promettait des étincelles.

En particulier quand il m’explique qu’il a travaillé pendant de nombreuses années dans le négoce du vin et qu’il travaille sur la création d’une carte aux petits oignons! Qu’est-ce qui  pourrait ne pas marcher dans cette combinaison? Des plats un peu trop élaborés, des prix un peu trop chers? Et bien non…

Restaurant Route du Sel Thoureil

La Loire au Thoureil

La carte se résume à une page (et on adore) elle offre un menu trois plats à 32 euros, des classiques et une originalité: les plats à partager à 2. Ces plats pour 2 sont en général des pièces de viande conséquentes qu’il est difficile de préparer pour une personne comme une côte de boeuf ou encore une volaille entière. C’est aussi bien romantique à deux que convivial avec des amis! (L’Espagne a déteint sur moi je crois :P)

Le restaurant propose également un menu du jour  pour le déjeuner à un prix très attractif en semaine (3 plats pour 21 euros et 2 plats pour 17 euros).

Je n’avais pas réalisé, mais j’ai mangé le même plat les deux fois où j’ai visité le restaurant: des quenelles de brochet nappées de sauce aux écrevisses et le gâteau au chocolat et aux graines de sésame en dessert. Mon plat principal est délicat, la sauce est riche en écrevisses et les épinards sont ultra frais… J’en remangerais tous les dimanches!

Le gâteau au chocolat, on pense en laisser dans l’assiette (surtout moi qui mange difficilement les gâteaux  choco) et puis on engloutit tout et on lèche la sauce confiture de lait… Que dire de plus…

Quenelle de brochet Route du Sel Riz de veau à la truffe Route du Sel

Gateau au choco Route du Sel

La cuisine est donc délicieuse, la liste des vins est parfaite pour les amateurs de vin comme pour les novices (chaque vin est décrit pour que vous puissiez faire votre choix en fonction de vos goûts). On notera la présence de la Croix de Mission de chez J. Y. Lebreton, un classique de grande qualité de la région par exemple!

Et puis, il  reste  le décor et le service. Idéalement localisé au bord de la Loire avec un jardin-terrasse, c’est un restau parfait pour une journée ensoleillée d’été mais aussi une journée froide qui habille la Loire de brouillard. Le lieu a quelque chose de magique à toutes les saisons. La salle n’est pas très grande, donc réservez si vous voulez profiter d’une table! Il n’y en aura pas pour tout le monde!

Le décor intérieur est tout ce qu’il faut de campagne chic. Ici tout est gracieux sans rien de pompeux. On se sent bien, particulièrement avec cette vue si paisible. Côté service, les serveurs comme le patron sont charmants. Il y a toujours un mot gentil ou une petite blague pour les habitués.

Pour résumé, une cuisine fine avec d’excellents ingrédients dans un cadre magnifique au bord de la Loire. Leur seul point faible: il vaut mieux réserver sous peine de ne pas pouvoir manger! 😉 Et ça, c’est le pire qui puisse vous arriver!

Soyez les premiers au courant !

Recevez des notifications directement sur votre ordinateur/tablette/téléphone lorsqu’un nouvel article est disponible

Newsletter

Recevez des news exclusives sur l'Ecosse une fois par mois

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*