Bilan de 2 ans de vie en Ecosse & more

île de Mull en Ecosse en 2014

Le vendredi 31 Juillet 2105 était un jour spécial. Surprise! Je fêtais mes 2 ans de vie en Ecosse et j’ai décidé de vous écrire un article un peu plus personnel que d’habitude. Après tout, vous devez vous demander qui je suis, pourquoi l’Ecosse… Tout ça 🙂

  • 2 ans à Edimbourg
  • 3 ans à Barcelone
  • 1 an à Bournemouth au Royaume Uni
  • 1 an et demi à Paris
  • 1 an à coté de Munich en Allemagne

Voici le bilan de ma vie pour les 8 dernières années. Une succession de vies dans différents pays qui m’ont fait grandir, découvrir de nouvelles cultures et surtout découvrir que la France ne serait pas pour moi.

Parce qu’au final, la vie est une suite d’opportunités que l’on se créé. Je suis partie en Allemagne parce que je souhaitais faire un double master en management touristique  (français et allemand). Cette année-là a été la clé de tout ce qui va suivre . Je me suis fait des amis pour la vie, je me suis débarrassée d’une maladie qui m’a rongée et j’ai aussi eu de gros problèmes avec l’université française et allemande. Ces derniers m’ont décidée à partir travailler pour Hilton (la marque d’hôtels) à Paris.

Travailler pour Hilton m’a fait réaliser que je pouvais faire mieux et que l’hôtellerie est une branche mal payée, je devais évoluer. Et puis Paris… C’est chouette mais en vacances. J’ai rencontré quelqu’un qui m’a aidée à prendre une grande décision: reprendre mes études (mon master) mais cette fois en Angleterre, à Bournemouth.

J’ai encore passé une année extraordinaire pendant laquelle j’ai plus appris sur l’industrie touristique que pendant 4 ans d’Université en France et en Allemagne (pendant laquelle j’ai aussi beaucoup plus travaillé que en 4 ans d’université 😉 ). A la fin de mon année de master, il a fallu trouver du travail et là encore, c’est une amie que j’avais rencontrée 3 ans plus tôt en Allemagne qui a fait changer ma carrière. Elle a donné mon CV au cabinet de conseil pour lequel j’ai travaillé 3 ans à Barcelone.

Paris en 2008

Barcelone, une vie que je n’aurais jamais dû avoir… Une position dans un cabinet de conseil de cette envergure, cela n’arrive jamais à une fille avec une licence en management touristique français et un master en hôtellerie internationale anglais. Ça arrive à des gens d’un autre milieu avec de beaux diplômes à 50.000 euros tout droit sortis des écoles de commerce ou des écoles d’ingénieurs. Ils ne voulaient d’ailleurs pas de moi à cause de mes lacunes en finances mais ils étaient en sérieux manque de personnel francophone, là tout de suite.

J’y ai mis tout mon coeur, j’ai cravaché, j’en ai bavé… J’ai découvert les projets qui font travailler du lundi au dimanche de 8h du matin à 2h du matin pendant un mois consécutif. J’ai avalé toute la connaissance que j’ai pu ingurgiter et j’ai eu le soutien formidable de toutes les personnes de mon équipe. Sur le plan personnel, j’ai rencontré ma moitié grâce à un ami de travail.  Et puis un jour la crise a commencé à ronger sérieusement l’économie en Espagne et là, on a senti qu’il fallait partir .

On a fait des recherches sur les pays qui nous conviendraient. Partons-nous en Asie, en Europe? La question ne se posait pas pour moi. Impossible de laisser mes parents tout seuls en Europe. C’est un peu le problème d’être fille unique! Le Royaume Uni était une bonne option surtout dans le domaine de ma moitié mais je ne voulais pas aller à Londres. Si j’ai quitté Paris, ce n’est pas pour m’installer à Londres!

Et puis, il a trouvé un poste à Edimbourg et c’est là que nous avons posé nos valises pour la dernière fois. Ma première année dans ce joli pays a été difficile professionnellement car les postes de consultant en développement touristique sont chers! Alors je me suis jetée à corps perdu dans l’écriture de ce blog pour oublier un peu la déception et finalement, je suis devenue consultante indépendante.

Malgré mes craintes, mon jeune âge et le manque d’expérience dans l’entreprenariat au Royaume Uni, j’ai pris mon courage à 2 mains et je suis devenue freelance… Et tout va bien pour moi!

2 années ont passé et l’Ecosse nous a adoptés (ou peut être l’inverse, je ne sais pas). Je suis fière d’appeler ce pays ma nouvelle maison. Espérons que nous pourrons y vivre de nombreuses et belles années 🙂

Plockton en Ecosse en 2013

Soyez les premiers au courant !

Recevez des notifications directement sur votre ordinateur/tablette/téléphone lorsqu’un nouvel article est disponible

Newsletter

Recevez des news exclusives sur l'Ecosse une fois par mois

2 commentaires

  1. Un artículo precioso, Sophie! A mi me queda un poquito más para llegar a mis 2 años en Escocia… pero comparto muchas de tus impresiones sobre este país.

    Un abrazo grande,

    Patrícia

    1. Gracias Patricia! Tenemos gustos similares para las buenas cosas de Escocia: la naturaleza, la historia, la gastronomia. Tampoco no es muy difficil Un abrazo! Nos vemos esta semana! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*