Usine_Fresque_Charleroi

Pendant le salon des blogueurs français à Bruxelles, nous avons été invités à découvrir différentes destinations en Flandres, à Bruxelles et en Wallonie. J’ai été sélectionnée cette fois-ci pour une visite de Charleroi. J’ai un certain lien avec la Wallonie pour y avoir fait de nombreux projets dans mon travail pendant ces 6 dernières années. C’est ainsi que j’ai pu vous faire découvrir Mons dans sa plus belle tenue d’apparat : Mons 2015, Capitale de la Culture Européenne.

A priori, je n’ai jamais été vraiment attirée par la découverte de Charleroi, une ville plutôt industrielle. Dans mon esprit, c’était une ville avec peu d’intérêt touristique. Alors, quand on m’a proposé un itinéraire résolument artistique, je me suis dit « bingo ». C’est ma chance de changer mon image de cette petite ville incomprise… Je ne vais pas vous mentir. Charleroi n’est pas pour tout le monde. Elle n’est pas facile à aimer. Elle est faite pour les gens aimant la culture underground, l’urbex (pour les non initiés: la découverte urbaine – l’Indiana Jones de la ville), l’art dans toutes ses formes. Bon… Vous allez me dire: « c’est déja ça! »

Retour sur ma petite visite de « CharleKing » comme l’appellent les locaux maintenant ;).

Charleroi_Sud_Un_dimanche_matin

Le street art donne de l’âme

Charleroi fait partie de ces villes précurseurs qui ont misé très tôt sur le street art dans le but de donner de la couleur à ses murs (littéralement). Depuis 2002, les festivals se succèdent et de plus en plus de quartiers se retrouvent transformés, submergés (dans le bon sens du terme) par des arcs-en-ciel de couleurs et de bonnes vibrations artistiques. Le dernier festival en date, s’appelle l’Alsphate. Cette année, ce sera sa troisième édition. Dans les éditions précédentes il y a eu par exemple, la création du célèbre tag « Bisous M’chou » que l’on voit sur la façade de Charleroi Expo. C’est devenu une des icônes de la ville (au point qu’un habitant a créé une bière portant ce nom là!) Moi, j’attends de voir ce que cette nouvelle édition va donner! En attendant, voici les peintures que nous avons découvertes dans le centre ville (un guide des sites est disponible à l’office de tourisme ou en ligne, ici).

Fresque_Asphalte_Charleroi

Street_Art_centre_ville_Charleroi

Fresque_Hello_Monsters_Charleroi

Ancienne_Galerie_de_Charleroi

Street_Art_Consommation_Charleroi

Ces fresques, elles doivent quand même bien donner le sourire aux carolos (c’est comme ça que l’on appelle les habitants de Charleroi, c’est marrant, nan?)

Keep Calm and Be a Carolo

Merci à Marie Breton pour cette photo de moi en mode Carolo!

Le BPS22

Le petit dernier des musées carolos, le BPS22 est le musée d’art de la région du Hainaut. De l’extérieur, on ne peut pas imaginer l’espace et la lumière que ce nouveau musée offre! Un peu comme le reste de la destination, on se retrouve devant une série d’oeuvres totalement dépareillées en apparence surtout avec leur première exposition: Uchronie. Uchronie rassemble une centaine d’oeuvres de tous les styles et de toutes les époques qui ont été regroupées par thèmes appelés aussi chapitres: Mythologies Politiques, Ailleurs, Frêles Bruits, Paysages Métalliques, Soleil Noir et Néo-gothiques. Une façon inovante et différente de présenter des oeuvres qui souvent contrastent les unes avec les autres! C’est…un concept!

BPS22_Façade_Charleroi

Exposition_du_Musee_BPS22

Le musée de la photographie

Nous avons continué nos explorations artistiques avec la découverte d’un endroit que j’ai A-DO-RE: le musée de la photographie. Oui, alors forcément, le sujet me plait à la base mais le site est très beau et en plus il faisait un temps magnifique, parfait pour profiter de leur jardin et de leur terrasse extérieure. Ce musée propose de découvrir l’histoire de la photo mais aussi et surtout des expositions temporaires très très intéressantes. J’ai eu un énorme coup de coeur pour l’exposition temporaire de Pauline Beugnies: Génération Tharir. Cette carolo a passé plusieurs années en Egypte, particulièrement pendant le printemps arabe. Cette exposition est un témoignage touchant de cette génération d’Egyptiens cherchant l’émancipation. Très très beau reportage.

Exposition_Generation_Tharir_Charleroi

Jardin_du_musee_de_photographie_Charleroi

Musee_de_La_Photographie_Charleroi

Après l’art et la photo, nous nous sommes plongés dans la musique…

Le Rockrill

Pour nous faire découvrir ce lieu, nous étions bien accompagnés.  Nous avons eu la chance de rencontrer un artiste local pendant notre journée à CharleKing, Vladimir Platine ou de son vrai nom, Maxime (si vous aimez la musique électronique, c’est pour vous ! Moi, j’aime beaucoup). Il fait régulièrement des concerts dans cet endroit. De l’extérieur, on se dit que le Rockrill est un lieu de concert pas vraiment différent mais attendez d’y mettre les pieds pour savoir de quoi il retourne. Voilà!

Rockrill_extérieur_Charleroi

Sculptures_Rockrill_Charleroi

Décoration_Interieur_du_Rockrill

Les_Forges_de_Rockrill_Charleroi

Le Rockrill a été créé dans les anciennes forges d’une grande usine de Charleroi. Tout y est « presque » comme pendant son exploitation (les oeuvres et la voiture en plus, je suppose!) Personnellement, j’aurai trop peur de me retrouver avec quelques centaines de personnes pouvant ou ne pouvant pas être éméchés dans un endroit avec autant de métal apparent. Mais je suis sûre que c’est la « vieille » qui parle en moi… 10 ans plutôt, j’aurais certainement « kiffé » de venir en concert ici, surtout avec des Djs comme Vladimir Platine.

En parlant de Maxime, il m’a partagé ses bons plans de la ville. Il m’a parlé du bar de la Quille qui a une liste de bières sympas et surtout, d’un lieu très agréable durant les jours ensoleillés (comme nous avons eu la chance d’avoir), l’abbaye d’Aulne au bord de la Sambre. Ce site au bord de la rivière est très prisé des locaux pour ses bars avec terrasse extérieure. Je le mets sur ma liste de découverte pour la prochaine fois sans aucun doute !

Découverte street art et industriel de Marchienne-Au-Pont à la gare sud de Charleroi

Notre dernière activité de la journée! (elle était particulièrement chargée cette journée!!) Après une balade au centre ville déjà riche en street art, je ne m’attendais pas à voir plus de graphs et encore plus d’images colorées! Nous avons marché de Marchienne-Au-Pont à la gare sud de Charleroi (environ 4km) sur le chemin de halage le long de la rivière. J’ai eu une drôle de sensation en découvrant l’environnement autour de nous. Ces énormes usines en sommeil, ces « montagnes russes » rouillées comme j’aime les appeler, prêtes à s’écrouler, les hauts fourneaux et puis… ces murs de fresques colorées qui redonnent de la vie, du peps à toute cette zone endormie. Le contraste est saisissant! Je vous laisse découvrir en image ce lieu étrange qui m’a mise un peu mal à l’aise …

Street_Art_Urban_Dream_Marchienne

Marchienne_le_pont

Rencontre_sous_un_pont

Urban_dream_fresque_A_Charleroi

Ancienne_usine_de_Charleroi

Ancienne_usine_carolo_Wallonie

Disclaimer: Cette journée découverte de Charleroi a été organisée par Tourisme Wallonie-Bruxelle dans le cadre du Salon des Blogueurs de voyage, cependant je vous donne mon avis et seulement mon avis sur toutes ces expériences.