Brexit je te hais, Ecosse je t’aime toujours autant

Big Ben - Symbole de Londres et du Royaume Uni

Nous vivons un petit morceau d’histoire. Nous faisons partie actuellement de ce qui deviendra certainement une page de livre d’histoire dans quelques décennies: le Brexit !

Je n’ai pas l’intention de parler politique sur ce blog mais je crois que je vous dois quelques mots sur le Brexit. C’est un évènement qui va nous toucher particulièrement, en tant qu’européens vivant au Royaume Uni mais qui touchera aussi de plus ou moins près, tous les habitants de l’Union Européenne. Aujourd’hui, je souhaite vous faire un retour sur ce qui se passe en ce moment dans ma tête et dans mon pays d’adoption alors que la BOMBE nous est tombée sur le coin de la figure vendredi 24 au petit déjeuner.

Ironie du sort, j’avais décidé de passer quelques jours à Bruxelles alors que le référendum pour lequel nous n’avons pas eu notre mot à dire avait lieu. Je n’ai jamais voulu faire un « statement » en partant pour la Belgique à ce moment-là, mais finalement, pourquoi pas…

La Tamise à Londre - Brexit

Comme beaucoup de gens en Ecosse, on ne pouvait en aucun cas penser que ce référendum allait passer. A moins que… Certaines rencontres de gens X ou Y dans les taxis, dans les magasins, dans la rue me donnent encore la chair de poule. J’ai entendu des « on veut sortir de l’Europe et revenir au Common Wealth », « on veut sortir de l’Europe parce qu’il y en a marre de ces étrangers qui viennent chercher l’eldorado ici (mais pas vous, hein, vous c’est différent) », « il y en a marre de donner des millions de livres sterling sans jamais rien recevoir en retour ». A l’époque, je pensais que ces paroles sortaient de la bouche d’une minorité. Que ces « petites » gens n’arriveraient pas à construire 52% d’un vote pouvant changer à tout jamais l’histoire d’un pays. NOUS AVIONS TORT.

Seule l’Ecosse, une partie de l’Irlande du Nord et Londres, ont voté pour rester dans l’Union Européenne ! Quelle tristesse ! Quelle tristesse qu’une nation comme le Royaume Uni se soit laissé « berner » encore et toujours par des politiciens. Ils vous ont menti (cela a été prouvé) mes chers amis britanniques, pour vous faire croire que le Royaume Uni allait reprendre le pouvoir de ses finances et réinjecter des millions de livres sterling dans la sécurité sociale ! Bref… Comme quoi, la propagande a de beaux jours devant elle.

Extérieur du parlement écossais

Aujourd’hui que va-t-il se passer ? Nous ne savons pas exactement quel chemin ce Brexit va prendre. En lisant les journaux anglais, on ne sait pas vraiment. Le pays n’a plus de tête pensante à Westminster, l’Ecosse et l’Irlande du Nord cherchent des solutions pour sortir de ce marasme… En attendant, les esprits du peuple s’échauffent avec des incidents dans certains coins d’Angleterre qui font peur à voir. Des années de racisme contenues au fond des gens ressurgissent à la lumière du jour à cause d’un seul évènement déclencheur. C’est effrayant.

Mais je suis rassurée (quelque peu) et fière d’habiter en Ecosse. Ils ont voté pour rester dans l’UE malgré l’opportunité de voter pour la sortie et supporter un hypothétique deuxième référendum pour l’indépendance. Aujourd’hui, les politiciens de la région cherchent à trouver des solutions pour ne pas devoir quitter l’Europe. Mais le plus important pour nous: on nous a assuré que tous les européens étaient les bienvenus en Ecosse et que nous n’aurions pas de problème pour rester. Quel soulagement.

Un petit poids s’est enlevé de nos épaules.

J’espère que ce récit, vous fera aussi un peu réfléchir, mes amis français. J’entends et je lis des choses effarantes sur un Frexit, sur l’extrême droite qui surfe sur la vague du Brexit pour atteindre leurs objectifs. Ne perdez pas de vue qu’aujourd’hui, le Brexit n’a PAS redonné le pouvoir au Royaume Uni. Pour le moment, ce referendum a juste servi à mettre chao tout le pays…

Salle du parlement écossais à edimbourg - Brexit

Newsletter

Recevez des news exclusives sur l'Ecosse une fois par mois

6 commentaires

  1. Je suis tombée amoureuse de Londres lorsque j’avais 12 ans. J’en ai 21. 9 ans d’amour à ne pas savoir passer une année sans rendre visite à ma belle & tendre. Aujourd’hui étudiante en affaires internationales, j’ai suivi, la peur au ventre tout ces débats & ses affrontements en vue du référendum. Je me suis endormie stressée, en me disant que ça ne pouvait pas arriver. J’ai ouvert les yeux sur un flash info de la BBC News annonçant l’issue « fatale » je dirais … J’étais hébétée… & pourtant, je ne suis pourtant que française, je ne vis pas en Angleterre… Alors, je n’imagine pas ce que tu ressens.
    Qui vivra verra, en tout cas, Européenne, naît dans l’Europe & ne connaissant qu’elle, aujourd’hui je sais que l’Histoire s’écrit & tout cela m’inquiète.
    Sabrina du blog Carnets de Brouillons

    1. Bonjour Sabina,
      Je suis aussi de cette génération européenne et je ne peux absolument pas comprendre une telle décision. Mais effectivement, laissons les choses se mettre en place pour voir ce que l’avenir nous réserve.

  2. C’est vrai qu’on entend de ces trucs aux infos dernièrement, ça fait un sacré choc ce vote mine de rien. Dans mon county ils ont voté leave, ce qui m’étonne même pas vu que j’ai vu personne soutenir le remain ici, contrairement à Londres. Enfin, on verra bien ce que ça va donner dans les mois à venir…

  3. C’est horrible pour vous qui vivez là. L’intox des tabloïds a vraiment trop bien marché en Angleterre, je n’en reviens pas. Peut-être que finalement l’éducation trop chère, même si « d’élite », ne suffit pas à assurer un niveau de culture suffisante pour que les gens pensent par eux mêmes et fassent le tri parmi leurs sources d’information. J’espère que ça ne minera pas trop le projet européen qui me tient personnellement à cœur, même si je suis consciente qu’il cafouille un peu…

    1. Pour l’éducation, je te rejoins entièrement… Ce qui me fait le plus peur aujourd’hui, c’est que l’on ne sait absolument pas où le pays va. On a l’impression que tous les politiques ont perdu l’esprit et du coup, on est pas à l’abri d’un fou radical qui sorte de l’ombre… C’est un peu flippant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*