Arthur’s Seat et Duddingston, une balade nature et histoire à Edimbourg

Finalement, j’ai grimpé sur Arthur’s Seat ! Oui, je sais c’est quand même incroyable de ne pas avoir été au sommet de cette colline (petite montagne ?) surplombant Edimbourg en autant d’années à Edimbourg. C’est la balade classique que nous avions tenté en hiver quand la neige avait pointé le bout de son nez mais c’était tellement glissant que nous avions renoncé. Cette fois, j’ai profité de la vue magnifique d’Arthur’s Seat et Duddingston en une seule balade.

« L’ascension » d’Arthur’s Seat à Edimbourg en septembre

Cette fois, j’ai fait l’expérience jusqu’au sommet par un jour de septembre en compagnie de Lucie de My Tour du Globe. J’aimerais dire un beau jour, mais le ciel était un peu tristounet. Il y a différents chemins pour monter jusqu’au sommet (des plus ou moins difficiles, il faut l’avouer). Depuis le parking à côté du Palais Royal d’Holyrood, vous pouvez emprunter 2 chemins : un premier tout de suite sur la droite qui monte le long de Salisbury Crags et un autre, qui grimpe régulièrement jusqu’en haut (c’est celui que nous avons emprunté) en passant à côté des ruines de la chapelle de St Anthony.

Après de (nombreux) arrêts photos, du « crachage » de poumons et d’un peu d’escalade (nous n’avons pas pris le bon chemin évidemment), nous avons réussi à atteindre sommet. La vue est incroyable ! Vous pouvez bien sûr observer toute la ville d’Edimbourg mais aussi toute la région jusqu’à North Berwick. Je comprends pourquoi certains photographes locaux restent le soir tard pour observer le coucher de soleil, ou tôt le matin.

Le petit plus d’une découverte de la fin de l’été ? Les bruyères en fleurs qui donnent une couleur rose à Arthur’s Seat. La descente a été beaucoup (beaucoup) moins pénible car nous sommes redescendues de l’autre côté vers Duddingston. De ce côté là, une petite route accessible en voiture permet une balade plus courte jusqu’au sommet.

Conseils de découverte :

  • Mettez de bonnes chaussures ! Si le temps est à la pluie, mettez des chaussures qui accrochent car les chemins sont très glissants.
  • Etudiez le petit plan du park d’Holyrood. Le chemin que nous avons pris est le plus populaire mais vous pouvez emprunter d’autres routes moins connues qui sont tout aussi jolies.
  • Comptez 45 minutes pour grimper là haut depuis le parking à côté d’Holyrood Palace

Duddingston, un village historique en dehors des sentiers battus

Arthur’s Seat et Duddington sont 2 visites idéales à faire ensemble ! Depuis le sommet d’Arthur Seat, redescendez du côté inverse de votre montée et cherchez les escaliers appelés Jacob’s Ladder cachés sous les arbres. Vous tomberez directement sur le Loch de Duddington.

Duddingston est aujourd’hui un quartier faisant partie d’Edimbourg mais il y a quelques siècles, c’était encore un village indépendant (Pour être honnête, on se sent complètement déconnecté d’Edimbourg dans cet endroit entouré de nature). Le village était aussi connu pour ses tisserands .

Notre premier arrêt avec Lucie fut le plus vieux pub d’Edimbourg (et un d’Ecosse) : The Sheep Heid Inn pour nous remettre de notre marche matinale. Nous avons profité de leur décor et de leur menu pour faire une petite pause. Ce pub datant du 16ème siècle est un lieu très agréable pour un déjeuner ou juste une pinte. Le pub abrite aussi une des pistes de bowling les plus anciennes d’Edimbourg (appelé Skittles).

Sachez que pour déjeuner dans l’espace restaurant il faut réserver à l’avance ! The Sheep Heid Inn est prisé des touristes et des locaux. Leur cuisine est à mon avis un bon pub mais sans plus (je suis une fan de leur ambiance mais pas trop trop de leur cuisine pour être honnête).

Ce n’est pas la première fois que je viens visiter Duddingston. Je suis venue l’année dernière pendant les Open Door Days pour découvrir quelques petits trésors de ce village à l’intérieur d’Edimbourg. J’en profite pour vous en parler par la même occasion !

Les Jardins de Dr Neil’s au bord du Loch Duddingston

Caché au bord du Loch en dessous de l’église et de son cimetière, le jardin est accessible depuis le parc du manoir de Duddingston. Ces jardins ne sont pas ouverts tout le temps mais si vous avez l’occasion, allez y jeter un œil. C’est un endroit paisible, avec de quoi ravir les botanistes en herbe. Monsieur et Madame Neil ont passé plusieurs années à développer ce jardin. Au printemps il y a, en particulier beaucoup de bulbes comme des jonquilles, des perce-neiges, des narcisses…

Au bord du Loch, visitez aussi la tour Thomson. Son petit musée est dédié à l’association de Curling de Duddingston car croyez-le ou non, c’est ici qu’est né le curling ! Le loch était gelé en hiver et il était possible d’y faire du patin à glace. Aujourd’hui, il est extrêmement rare de voir le loch gelé (merci le réchauffement climatique) donc, plus de curling !

Un tour le long du Duddingston Loch pour revenir dans le centre d’Edimbourg

Pour finir notre journée de marche bien remplie, nous avons décidé de retourner dans le centre d’Edimbourg à pied en longeant le loch de Duddingston. C’est une réserve naturelle pour les oiseaux. D’ailleurs, on y a découvert une colonie d’oies sauvages qui devaient se préparer à migrer vers le sud. La balade prend environ une heure pour rejoindre le haut du parc des Meadows et finalement la Vieille Ville.

Merci à Lucie pour avoir passé la journée avec moi et m’avoir permis de découvrir encore une jolie facette d’Edimbourg. Cette ville ne cessera de m’épater !

Si vous préparez votre visite à Edimbourg, n’hésitez pas à découvrir mon petit guide aux Editions Nomades : Edimbourg l’Essentiel.

Soyez les premiers au courant !

Recevez des notifications directement sur votre ordinateur/tablette/téléphone lorsqu’un nouvel article est disponible

Total
3
Shares

Newsletter

Recevez des news exclusives sur l'Ecosse une fois par mois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*