La West Highland Way – Toute mon expérience !

Faire la West Highland Way (WHW), c’était un challenge dont j’avais besoin. Me retrouver « seule » dans la nature sur des kilomètres et des kilomètres… Je vous parle un peu plus de mes motivations dans ce billet précédent. Voici mes aventures pendant ces quelques jours sur ce chemin de randonnée en Ecosse au mois de Juillet !

Je dois vous l’avouer, j’ai vu des choses incroyables ! J’ai rencontré des petits et des grands animaux (à 2 et à 4 pattes 😉), vu des paysages qui m’ont rendue toute petite (enfin encore plus que normalement 😅), j’ai aussi rencontré un bateau avec une roue à aube, un train à vapeur et des gens super gentils. Au final, j’ai passé 4 jours entourée et jamais vraiment toute seule !

En balade sur the West Highland Way en Ecosse
Un de mes amis à 4 pattes !

Il faut commencer par le commencement: mon voyage depuis Edimbourg. Je suis partie en train comme très souvent, pour rejoindre mon point de départ Crianlarich. Le trajet entre Dumbarton au nord de Glasgow à Crianlarich était juste enchanteur, même sous la pluie… Oui, oui, même sous la pluie. On passe le long de lacs, dans des forêts… Je vous conseille la découverte. Après 2 trains (presque) à l’heure depuis Edimbourg, je suis arrivée vers 13h à mon village de départ.

La lande de Rannoch en Ecosse

Sophie sur la West Highland Way
Un animal à 2 pattes !

Jour 1 sur la West Highland Way: Crianlarich – Tyndrum

Distance: 10,5 km
Temps de parcours en s’arrêtant toutes les 5 mins pour les photos: 4h
Temps de pluie battante sur le parcours: environ 1h30 (le reste du temps, il a « pleuvioté » ou fait gris)
Temps de soleil sur le parcours: 10mins
Nombre de rivières traversées à la Indiana Jones: 1

crianlarich-en-ecosse

Après avoir déposé mon sac à dos principal de rando chez mon transporteur (big hourra pour ce service), je cherche le départ du chemin. Juste à la sortie du microscopique parking de la gare, commence l’aventure. Je me retrouve dans une forêt digne d’un conte de fée. Des mousses, des micros champignons, des digitales, des arbres biscornus… J’ai cherché les fées mais je ne dois pas encore avoir l’esprit assez pur ! Il faut que je marche encore quelques kilomètres ;).

Les paysages jusqu’à Tyndrum sont magnifiques. Il m’a fallu traverser des fermes avec des dizaines de moutons, les ruines d’un prieuré, des espaces marécageux… J’ai aussi dû monter dans les arbres pour traverser une rivière qui débordait ! (Etant toute seule, je ne peux pas vous le prouver par une photo ! Il faudra me croire sur parole 😬)

Pont au dessus la West Highland Way en Ecosse

Tyndrum est un chouette village pour s’arrêter sur la West Highland Way. Il y a de quoi vous loger (plein de B&Bs, un camping…) et aussi de quoi manger. Rien de bien extraordinaire mais au moins, ça existe. Le Real Food Cafe fait un excellent Fish and Ships (le poisson est très bon, les frites sont… normales). Je ne vous recommande en rien mon hébergement (à part pour le petit déjeuner). Le Tyndrum Inn est vieux… très très vieux et bien que ma chambre de 1m sur 1m était super propre, l’aspect chambre chez ma grand-mère m’a un peu refroidie.

Sur la West Highland Way

Jour 2 sur la West Highland Way: Tyndrum – Bridge of Orchy

Distance: 10km
Temps de parcours en s’arrêtant toutes les 10 mins pour les photos (il y avait moins de choses à voir…): 3h
Temps de pluie battante sur le parcours: 20 mins (youhouuuu)
Temps de soleil sur le parcours: 30 mins (je suis même peut-être un peu optimiste 😉)
Nombre de rivières traversées à la Indiana Jones: 0 (je n’ai pas fait d’exploit à part monter le flanc d’une montagne comme un petit cabri)

Paysage vert de la West Highland Way en Ecosse

Sur le chemin…

Après avoir passé la nuit à Tyndrum et profité d’un petit déjeuner pour 2 (il était sérieusement copieux pour 6£), j’étais presque prête à prendre la route… La pluie battante me refroidissait un peu. 15 minutes après avoir commencé mon trajet, elle s’est arrêtée et n’est jamais revenue. Quelle chance ! J’ai décidé d’arrêter de croire en la météo ce jour là… J’ai oublié le site de la météo et j’ai laissé glisser les nuages! 😊

Le trajet entre Tyndrum et Bridge of Orchy est facile, à part un tout petit bout sur le flanc d’une montagne et il n’a pas le même attrait que les autres morceaux de la West Highland Way (du moins ceux que j’ai fait). C’est joli mais à part une belle vue à l’entrée de la région d’Argyll (vous verrez ce que je veux dire quand vous atteindrez le panneau), la nature est moins impressionnante.

Auch sur la West Highland Way

The Bridge of Orchy et le Loch Tulla

Après avoir traversé des champs, un pont, vu quelques cascades et un train, j’avais fait mes 10kms de la journée et il était… 13h. Mince, j’aurai vraiment dû continuer plus loin mais au moment de chercher mes hébergements, j’ai été incapable de trouver un B&B ou un hôtel qui pouvait m’accueillir quelques kilomètres après Bridge of Orchy. Alors j’en ai profité pour déjeuner au seul restaurant du village dans le Bridge of Orchy Hotel. C’était pas mauvais et surtout ce fut le seul repas sans friture de mes 3 jours sur le chemin… Un gros plus.

Bridge of Orchy est juste à côté d’un beau Loch, le Loch de Tulla. J’avais noté que mon livre des meilleures photos d’Ecosse donnait quelques endroits pour aller prendre le cliché parfait. J’ai donc décidé de longer la rivière pour arriver au Loch et trouver ces fameux sites. A part la pluie et des barrières toutes neuves, je n’ai rien vu et rien trouvé. Snif… J’ai fait 5km supplémentaires pour me retrouver trempée et sans photo. Peut-être que je ne suis pas allée suffisamment loin autour du lac mais en voyant le ciel devenir méchamment noir, j’ai lâché l’affaire comme diraient certains !

Les moutons de la West Highland Way

Mon cottage pour la nuit

J’ai donc rebroussé chemin et découvert mon hébergement: le Taransay Cottage B&B, juste à côté de la gare de Bridge of Orchy. Quand je dis près, on ne peut pas être plus près des voies. Cependant, je n’ai jamais été embêtée par les trains car il y en a peu et ils passent dans la journée. Le Cottage et ses hôtes sont charmants. J’ai passé une bonne soirée et un diner agréable en leur compagnie.

Mais il faut avouer qu’il y a quelques hics. Le cottage n’est pas très grand, du coup les espaces sont très restreints. La chambre que j’ai louée était vraiment petite et pour le prix, c’est un peu léger (80£ que vous soyez 1 ou 2 personnes). Après, mes voisines de chambre qui étaient 2 avaient une chambre bien plus grande. Sachez aussi que la salle de bain est commune et qu’il faut traverser le salon pour y aller.

Vous pouvez choisir de manger sur place le soir.  Les hôtes préparent un diner fait maison. Vous aurez un diner végétarien avec un verre de vin pour 15£ par personne. C’est de la cuisine à la bonne franquette, rien de bien particulier. Vous aurez aussi l’opportunité de commander un panier repas pour le lendemain. C’est une option qui m’a sauvée car il n’y a rien sur la route !

Bridge of Orchy dans les Highlands en Ecosse

Jour 3 sur la West Highland Way: Bridge of Orchy – Glencoe Mountain

Distance: 19km
Temps de parcours en s’arrêtant quand la pluie le voulait bien: 5h15
Temps de pluie battante sur le parcours: 3h30
Temps de soleil sur le parcours: 30 mins (je suis peut-être un peu optimiste encore une fois)
Nombre de rivières traversées à la Indiana Jones: 1 et nombre de cascades traversées: 8 (mes pieds sont restés secs pendant…la première heure de marche et puis c’était fini !)

Digitale en Ecosse

Cette troisième journée de randonnée sur la West Highland Way était de loin la meilleure des trois . Les 19 kms sont passés à vitesse grand V même avec la pluie et les pieds trempés. Je pensais qu’avoir les pieds mouillés toute la journée me donnerait froid mais il faut croire que la marche à pied, ça réchauffe vraiment.

Le premier tronçon de ma journée fut la portion entre le Bridge of Orchy et Inveroran Hotel. Ces 4kms passent dans une forêt de pins pour  monter dans la montagne plus loin. Au moment où je sortais du bois (pas de mauvais jeux de mots!), je suis tombée nez à nez avec une biche qui prenait son petit déjeuner dans les prés ! Je crois que la biche est payée par VisitScotland pour poser devant les touristes… INCROYABLE ! Elle n’a absolument pas bougé pendant la séance photo ! J’ai pu la prendre dans toutes les positions sans problème ! C’était vraiment super !

Petite biche rencontrée sur la West Highland Way en Ecosse

Rannoch Moor et les paysages les plus incroyables d’Ecosse

C’était pour compenser ce qui allait m’arriver juste après… J’ai passé une heure à traverser une montagne déserte balayée pas le vent et la pluie. La vue était quand même spectaculaire ! J’ai rencontré deux dames charmantes qui m’ont tenue compagnie pendant toute cette partie de la marche. C’est quand même fou de rencontrer quelqu’un de Hong Kong alors que nous venons juste de rentrer de là-bas !

J’ai continué mon chemin seule pour arriver dans la partie la plus impressionnante de mon périple: la Lande de Rannoch. Une étendue incroyable de verdure, de monts, de loch et quelques bosquets de conifères. Une sensation étrange m’a traversée pendant cette partie de ma randonnée. Une envie de m’assoir et de laisser les nuages changer la lumière qui traverse les paysages et se sentir finalement vidée de tous les soucis de la vie quotidienne.

Paysage de Rannoch Moor en Ecosse

En arrivant à Glencoe

En passant par dessus un mont, je vois le bout de mon chemin et en bas dans la vallée, la station de ski de Glencoe, un endroit que je connais déjà bien car j’y suis venue plusieurs fois pendant d’autres voyages. C’est un endroit marécageux entouré de montagnes. A pied, comme ça, au milieu de ce paysage, je m’attendais à voir James Bond et M arriver dans la jolie petite Aston au milieu du paysage. A la place, je me suis retrouvée devant une Tesla modèle S. Il faut vivre avec son temps ! 🤣

J’ai passé mon après-midi et ma soirée à la station de Glencoe dans leur super bar avec vue ! Leur nourriture n’est vraiment pas terrible mais la décoration et la vue rattrapent tout ça rapidement ! J’ai dormi dans une maison de hobbit. Une petite hutte de bois avec le chauffage et une bouilloire (essentiel pour mon thé !). Le camping et moi, ce n’est pas une grande histoire d’amour donc je ne m’étendrai pas sur mon expérience mais au moins j’étais au chaud et au sec, ce qui était déjà super !

En randonnant sur la West Highland Way

Le dernier jour sur le chemin…

Le lendemain matin, je devais repartir pour une dernière étape de la West Highland Way mais je sentais que c’était peut-être un peu trop pour un premier coup d’essai. Autant partir avec de chouettes souvenirs plein la tête. J’ai donc passé la matinée à photographier le très photogénique Blackrock Cottage au milieu de la lande . Puis j’ai pris un bus qui m’a ramenée à Tyndrum. Les paysages étaient tout aussi spectaculaire en bus ! Un conseil, prenez vos billets à l’avance sur le site internet de Citylink particulièrement si vous voyagez en été. Je pensais ne pas avoir de problème mais j’ai eu le dernier siège dans le bus ! FOU !

Mon aventure se termine ainsi mais vous pouvez tout apprendre sur l’organisation de mon voyage sur la West Highland Way grâce à mon premier article sur la West Highland Way ! Vous y trouverez l’itinéraire, les adresses, les bons plans, etc…

Paysage depuis le Glencoe Resort

18 commentaires

  1. De retour d’un voyage en Ecosse, j’ai pu lire sur les guides à propos de cette randonnée et je me suis dit que j’aimerais bien la faire. J’ai ensuite rencontré des gens sur place qui étaient en plein dedans et ça n’a fait que conforter mon avis tout comme ton article. J’espère me lancer un jour et chapeau à toi !

    1. Bonjour !
      Merci pour ton petit message ! 🙂
      Je te recommande vivement l’expérience. Marcher sur ce chemin de randonnée est un régal pour les yeux et une expérience très enrichissante. Moi aussi, j’ai hâte de pouvoir y retourner pour plus de découverte ! 🙂

  2. Il est génial ton article! Ca donne envie d’y repartir!
    Petite question : sais-tu pourquoi les moutons sont parfois juste à moitié tondus ? Comme celui de ta photo, qui ressemble à Jon Snow avec son manteau ^^

      1. Mais du coup, je m’interroge encore plus! S’ils ne sont pas tondus, leur laine n’est donc pas récupérée pour être filée ? Il me semble que l’écosse est un producteur de laine, non ?
        (oui, je me suis vraiment posé beaucoup de questions sur les moutons pendant mon voyage!)

        1. Yes ! Effectivement, ils ont même des concours de tonte de mouton, c’est super drôle ! 😛 Ils font le tweed avec la laine de leurs moutons. Je suppose que ce pauvre petit mouton est un peu délaissé et pas utilisé pour sa laine.

  3. Ok, ça donne carrément envie d’enfiler son sac à dos et ses chaussures pour partir marcher des jours durant en Écosse ♡
    Merci pour le partage, je me note ça dans un coin de ma tête comme un prochain défi à accomplir 🙂
    Bises

    1. Avec plaisir Alice ! Je n’ai pas encore fait tous les tronçons mais c’est sur ma liste.
      Je vais certainement me prendre encore quelques jours cette année pour faire un voyage solo. Peut-être que je m’arrêterai plus sur le chemin de John Muir cette fois comme je te le disais ! 🙂

  4. Ça a vraiment l’air d’être une magnifique randonnée. Tes photos sont superbes et ça me donne vraiment envie de la faire, surtout qu’elle était déjà dans ma bucket list des treks à faire une fois dans ma vie !
    C’est super en tout cas d’avoir ta participation pour notre article collaboratif sur les randos en Europe, parce que ton article est vraiment top !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*